L’Agence française pour la biodiversité (AFB) a vu le jour le 1er janvier 2017. Placée sous l’égide du ministre chargé de l’environnement, sa fonction lui permet de veiller sur l’environnement et d’occuper une place privilégiée auprès du public et des professionnels.

Connaissez-vous tous les domaines d’intervention de L’AFB ? Et quel bilan peut-on tirer de cette initiative, après plus d’un an d’exercice ?

Les missions de l’agence française pour la biodiversité

La mission de l’AFB s’étend non seulement sur tout le territoire de la métropole, mais aussi dans nos terres d’outre-mer. Ici comme là-bas, son travail consiste à amener les individus à faire connaissance avec la biodiversité, quel que soit son terrain de vie (terre ou mer). Ce premier pas effectué, elle les incite ensuite à en prendre soin.

 agence-francaise-pour-la-biodiversite-logo

Son action s’organise autour de plusieurs pôles :

  • Le partage des connaissances, grâce à la diffusion d’informations, à la collecte de données et à l’éveil des consciences ;
  • La vérification de l’application des mesures prises par nos politiques, ainsi que le respect des indications européennes et nationales ;
  • La gestion de parcs naturels marins ou nationaux protégés, pour lesquels l’Agence met en place des groupes techniques d’intérêt collectif ;
  • Elle soutient les acteurs socioprofessionnels grâce à ses connaissances du secteur. Elle intervient également à chaque étape des politiques de préservation et de restauration de la biodiversité, de leur élaboration à leur contrôle, en passant par leur application ;
  • L’Agence intervient aussi financièrement auprès de ses partenaires. Elle alloue une somme aux projets axés sur la gestion et la préservation de la biodiversité ;
  • Auprès de la société, elle a initié une sensibilisation via les réseaux d’éducation à l’environnement et au développement durable et les sciences participatives ;
  • Elle participe à l’amélioration des formations initiales et continues et entoure la définition des métiers liés à la biodiversité et aux services écologiques ;
  • Elle veille aux exigences de la réglementation grâce son rôle de police administrative et de police judiciaire, pour les problématiques liées à l’eau et à l’environnement.

Après un an, quel est le bilan ?

Même si l’AFB cherche encore des repères, elle prend ses marques progressivement et réalise un bilan positif :

  • Son budget reste à peu près stable : il enregistre une légère baisse par rapport à celui de l’année dernière.
  • Plus de 20 000 contrôles ont permis de déceler 28% d’infractions toutes causes confondues (pollution, travaux et trafic d’espèces).
  • 8 agences régionales ont vu le jour.
  • De nombreux projets motivants l’attendent encore, telle la création d’un atlas des biodiversités communales afin de mieux cerner et comprendre ce qui se joue sur des espaces donnés.

En constatant que l’Etat s’intéresse de plus en plus à la nature, notamment par la mise en place effective d’une législation en faveur de sa protection, vous êtes peut-être tenté d’agir à votre niveau, à celui de votre entreprise. C’est un excellent premier pas ! N’hésitez pas à parcourir notre site, vous y trouverez de nombreuses informations utiles à ce sujet.

fr_FRFrançais
en_USEnglish fr_FRFrançais