Depuis leurs origines, Serpollet, et plus récemment SERFIM, sont connus des professionnels de l’environnement pour leurs activités autour des sites et sols mais aussi du traitement des déchets. Aujourd’hui, d’autres orientations complémentaires sont prises par le groupe. Lesquelles ?

Nous continuons à imaginer et à développer de nouvelles techniques de recyclage : plâtre, fenêtre, laine de verre, bois, etc. Notre Joint Venture avec Vicat (Terenvie) va nous permettre de traiter les terres polluées au centre de la vallée de la chimie.

 

Que représente pour vous un salon comme Pollutec ?

Un rendez-vous incontournable tous les 2 ans à Lyon pour repenser notre stratégie environnementale : énergie renouvelable, traitement de l’eau. Nous utilisons ce salon comme une veille technologique indispensable.

 

Pour cette édition 2018 de Pollutec, SERPOL met en avant son procédé innovant destiné à confiner hydrauliquement une zone source de pollution des eaux souterraines par injection d’une mousse de tensio-actif biodégradable. Pouvez-vous nous en dire plus en exclusivité pour Capteurs d’avenir ?

La mise au point de ce procédé est le fruit d’un travail collaboratif entre un industriel, RENAULT, l’Institut Polytechnique de Bordeaux et SERPOL, branche dépollution du Groupe SERFIM. Le projet a été possible grâce à l’aide financière de l’ADEME mais plus particulièrement grâce à la confiance accordée, par RENAULT, au travail de SERPOL. Le site pilote en Espagne sur lequel a été testé le procédé nous a permis d’obtenir des résultats au-delà de nos espérances !

C’est un procédé en rupture, utilisant un fluide, la mousse, au comportement vraiment particulier et aux multiples applications en dépollution ce qui devrait nous permettre de traiter des pollutions de manière plus efficace ou jusqu’à présent impossible à atteindre. L’autre point remarquable est que la mousse est globalement constituée…d’air (95%), ce qui rend le procédé peu coûteux !

Grâce au dépôt d’un brevet d’invention porté par le consortium de recherche, SERPOL prévoit d’ors et déjà de tester cette technologie sur 3 sites européens différents en 2019 et profite du salon POLLUTEC pour la promouvoir et proposer des essais pilotes à nos clients actuels et futurs!

en_USEnglish
fr_FRFrançais en_USEnglish