Tous les aspects du secteur de l’eau concernés par l’innovation

Qu’elles soient d’origine publique ou privée, les études globales sur l’eau vont toutes dans le même sens : le fossé se creuse entre l’offre et la demande en eau et pourrait atteindre 40% d’ici 2050. En parallèle, certaines projections estiment à 70% la population qui habitera en zone urbaine à cette même échéance. Ceci limite de plus en plus les chances de parvenir à l’objectif 6 des ODD (« assurer un accès universel et équitable à l’eau potable, à l’hygiène et à l’assainissement d’ici 2030 »).

Face à cela, l’innovation a un rôle crucial à jouer. Elle s’inscrit dans le modèle de 4e révolution industrielle décrit par Klaus Schwab du World Economic Forum, à savoir la révolution numérique qui se caractérise par une fusion des technologies gommant les frontières entre le physique, le numérique et le biologique.

De fait, tous les aspects du secteur de l’eau sont concernés : la gestion de la ressource (utilisation des données sur la quantité et la qualité), la gestion des risques (technologies de surveillance toujours plus pointues), la distribution et l’assainissement dans un contexte de smart city (combinaison entre AI, IoT et autres technologies), le développement du reuse (favorisant une décentralisation de la gestion de l’eau) ou encore le développement de ressources nouvelles (dessalement, récupération de l’eau contenue dans l’air, etc.).

Nombreux sont ceux qui se positionnent dans ces domaines, des très gros -comme Microsoft ou IBM- aux très petits mais particulièrement prometteurs comme certaines startups ultraspécialisées. Pollutec 2018 rassemblera un large panel de ces acteurs innovants et donnera également l’occasion de découvrir les dernières avancées réglementaires.

fr_FRFrançais
en_USEnglish fr_FRFrançais