Quelles innovations de Pollutec 2018 peuvent être utiles dans notre vie de tous les jours ?

A chaque édition de Pollutec, de nombreuses innovations voient le jour. Très souvent associées aux professionnels et à leurs besoins, on en oublierait presque que certaines d’entre elles peuvent parfaitement être utilisées dans nos vies quotidiennes.

Alors, quelles sont-elles pour cette édition 2018 de Pollutec ? Hélène Bouillon-Duparc, consultante innovation pour Pollutec, nous présente sa sélection.

 

Chez nous, nous pouvons :

  • utiliser un tissu qui dépollue l’air intérieur comme celui que propose l’entreprise italienne Anemotech
  • ventiler notre intérieur en fonction de la qualité de l’air extérieur ou intérieur grâce à Ecomesure et sa station connectée
  • protéger et isoler notre compteur d’eau lorsqu’il se trouve à l’extérieur – et ainsi éviter les fuites – avec la housse Protecto
  • peindre notre toit en blanc pour réfléchir la chaleur du soleil, une technique mise en place par CoolRoof
  • composter et cultiver nos fruits et légumes sur place avec UpCycle
  • utiliser des produits nettoyants présentés sous forme de poudre (donc sans eau, i.e. moins de CO2 pour le transport) mais aussi enrichis en probiotique et 100% naturels (Uption)
  • éviter les insecticides et autres produits chimiques pour lutter contre les moustiques en choisissant le piège BAM de Qista qui attire les femelles avec un leurre olfactif et du CO2 recyclé
  • mettre nos déchets plastiques dans les bacs de tri (films, capsules de café, blisters, pots de yaourt, barquettes en polystyrène) grâce à l’extension des consignes de tri proposée par Tomra Sorting et Pellenc ST
  • suivre nos consommations d’énergie pour identifier les sources d’économie et voir où nous pouvons agir grâce à la plateforme eGreen
  • suivre nos consommations d’eau et les réduire grâce à la solution connectée de Robeau
  • opter pour l’autoconsommation avec Zest et son concept de Cubes permettant des installations « plug and play »
  • et, dans l’éventualité où nous aurions une piscine, utiliser, comme le propose Sorodist, une couverture liquide qui permet d’économiser à la fois de l’eau, de l’énergie et des réactifs pour l’entretien de cette piscine.

 

Hors de chez nous, nous pouvons :

  • mettre nos PRAC usagés (produits rembourrés d’assise et de couchage – oreillers, couettes, et coussins) dans le contenant spécifique d’AZ Métal Environnement
  • apporter nos pots de peinture acrylique à la déchetterie : ils seront valorisés en nouvelle peinture avec Circouleur / Nobatek
  • AZ Métal

    Contenant spécifique pour la collecte des PRAC

    ne plus jeter nos mégots par terre grâce à Ecophyse, un jeu utilisant le mégot comme bulletin de vote, ou Cy-Clope, qui collecte des mégots puis les valorise en cimenterie grâce à Chimirec

  • éviter de rejeter au milieu naturel des plantes exotiques et vérifier s’il existe une filière de valorisation appropriée comme pour les renouées du Japon (Rhizomex)
  • opter pour un mode de déplacement moins impactant que la voiture individuelle : SupraWays propose des infrastructures de transports aériennes, CityScoot, des scooters électriques en libre-service, Trottix, des trottinettes électriques et Covoit’ici, du covoiturage de proximité
  • boire de l’eau qui aura été valorisée à partir d’effluents. C’est le cas du projet Nereus mis en application dans un restaurant qui propose cette eau, sur sa carte, en plus de l’eau de la collectivité
  • au bureau, utiliser des gobelets lavables et réutilisables en anticipation de l’interdiction des gobelets en plastique en 2020 (CleanCup / CED’in)