Nicolas Kraak, directeur du SMHAR, répond aux questions des participants au webinaire Pollutec Online “Gestion de la ressource en eau” — Voir ou revoir le webinaire

 

Est-il envisageable de voir se mettre en place des “marchés de l’eau”, à l’instar, de Australie pour répondre aux conflits d’usages?

Non, pas en France en tous les cas. L’eau est un patrimoine commun de la Nation en France et ne peut donc faire l’objet d’une valorisation sur des marchés.

 

Quid du ralentissement dynamique de l’eau à l’échelle des bassins versants en combinant des aménagements structurels (haies, semis sous couvert, sous solage en ligne de niveau, agroforesterie, augmentation du taux de matière organique des sols) pour mieux préserver sur le long terme la ressource en eau. Quel investissement du SMHAR sur ce sujet ?

Le SMHAR rassemble des compétences dans l’aménagement hydraulique, mais la sécurisation en eau n’est pas la seule réponse pour faire face aux défis du changement climatiques. Il faut en effet combiner les solutions et retenir l’eau sur les territoires par différents moyens dont des nouvelles pratiques agricoles. Ceci est tout à fait complémentaire. On peut citer comme actions :

  • fixer le carbone dans le sol en augmentant la matière organique enfouie
  • planter des haies et des arbres autour des parcelles agricoles pour fixer du carbone, pour retenir l’eau et limiter l’érosion des sols
  • ou encore constituer des barrières efficaces contre le vent qui accentue l’assèchement des sols en été

 

En région lyonnaise, quelle est la part de la consommation d’eau entre les habitants, les agriculteurs et les industries?

Je vous invite à consulter le site de la BNPE (Banque Nationale des Prélèvement d’Eau) : https://bnpe.eaufrance.fr/acces-donnees/codeDepartement/69/annee/2018

Pour l’année 2018 sur le département 69, voici les chiffres :

  • AEP : 122 920 530 m3 (38.9%)
  • Industrie : 173 311 881 m3 (54.9%)
  • Irrigation : 19 667 920 m3 (6.2%)
  • Total : 315 900 331 m3

 

Quels sont les incitations ou réglementations pour inciter les usagers à réaliser des économies d’eau? Le coût de l’eau étant encore bas. Comment motiver les usagers à investir dans des solutions d’économies d’eau?

Les incitations réglementaires sont multiples via la DCE de l’UE ou encore les SDAGE et les SAGE au niveau territoriales.

Il existe aussi des incitations financières où les aides pour le matériels hydroéconomes (matériel basse pression, électrovanne pilotés, goutte à gouttes, réseau tensiométrique pour suivre la teneur en eau résiduel des sols,….) en agriculture se multiplient par l’Agence de l’Eau, la Région et le Département.

Le coût de l’eau dans la région lyonnaise est assez élevé car il nécessite du pompage et donc des consommations électriques importantes pour, notamment, élever l’eau du fleuve Rhône en altitude sur les côteaux du Lyonnais.

Pour motiver les agriculteurs sur des économies d’eau, il ne faut pas seulement jouer la carte de la rareté de l’eau mais lui démontrer qu’économiser de l’eau :

  • va dans le sens du partage avec son voisin qui en a besoin
  • se convertira en économie financière pour son exploitation
  • sera un gain de temps et un confort pour lui en utilisant de nouvelles techniques hydroéconomes pilotés

 

Les webinaires de Pollutec : “Gestion de la ressource en eau”

 

Lire aussi : Vagues de chaleur et sécheresse : quels impacts ?

Partagez ce contenu

Partagez ce contenu avec votre réseau !